Le Conseil régional de Bretagne et Naval Energies renforcent leur partenariat dans le domaine des EMR

24.03.2017

A l’occasion du salon Seanergy, le Conseil régional de Bretagne et Naval Énergies ont annoncé un renforcement de leur partenariat dans le domaine des énergies marines renouvelables (EMR). Dominique Ramard, délégué à la transition énergétique au Conseil régional de Bretagne, et Thierry Kalanquin, Président de Naval Énergies, ont indiqué souhaiter approfondir et structurer les conditions pour de futurs développements industriels des EMR sur le territoire breton.

  

Etudier les conditions d’identification de sites propices en Atlantique pour de futures fermes de grande capacité

Conscients de la nécessité de figurer en première place sur ce marché émergent et prometteur des EMR, le Conseil régional de Bretagne et Naval Énergies ont affirmé leur volonté d’anticiper l’essor de la filière, à travers notamment le développement des sites naturels destinés à accueillir des fermes commerciales d’hydroliennes ou d’éoliennes flottantes. Il s’agira de déterminer, à partir des zonages qui seront mis en évidence dans le cadre de la planification nationale, quels sites Atlantiques sont les plus adéquats en vue d’y installer, en concertation, des fermes EMR de grande capacité. Pour accompagner cette initiative, la Région Bretagne mobilisera le fonds d’investissement EMR qu’elle envisage de créer en 2017 et qui pourrait utilement accompagner les initiatives des sociétés de projets qui conduiront ces études.

 

Développements vers les DOM-COM et l’export, en s’appuyant sur les savoir-faire bretons, notamment portuaire

Le Conseil régional de Bretagne et Naval Énergies entendent également, ensemble, faire rayonner le savoir-faire développé en Bretagne vers les DOM-COM et l’export. Ainsi, toutes les possibilités de synergies dans des projets d’hydroliennes, d’éoliennes et d’énergie thermique des mers seront étudiées. Ces démarches pourraient se concrétiser de diverses façons : tout d’abord, en renforçant les liens avec les acteurs du tissu industriel breton pour préparer les conditions d’appui de la Bretagne au développement de ces filières EMR et de leurs briques technologiques, mais également par le biais de participations communes (fonds d’investissement EMR) dans des sociétés porteuses de projets EMR, ou bien par l’intégration, dans les propositions de Naval Énergies, du savoir-faire portuaire breton. La collectivité régionale a en effet, avec le projet de développement du port de Brest, acquis des compétences rares de maîtrise d’ouvrage pour ce type d’opérations d’envergure, que Naval Énergies pourrait inclure dans ses offres de solutions clés en mains.

« Le Conseil régional s’est fortement investi dans le développement des EMR et la stratégie, votée en juillet 2016, renforce cette ambition. Après une forte mobilisation pour identifier les zones propices au développement de la filière, il s’agit maintenant de réunir les conditions qui feront de ces projets une réalité. Par ces accords de partenariat, le Conseil régional entend proposer aux développeurs des EMR une « offre globale » qui permette de mobiliser tous les outils régionaux en appui de leurs ambitions industrielles. L’accord avec Naval Énergies, qui pourra être suivi d’autres de même nature, se légitime par l’histoire commune de la Région Bretagne et de Naval Énergies sur le sujet. La Bretagne est plus que jamais une terre d’accueil des EMR », a souligné Dominique Ramard, délégué à le transition énergétique de la Région Bretagne.

« Ensemble, nous avons des ambitions fortes pour le développement des EMR et sommes convaincus que l’essor de cette filière est conditionné par l’accélération des démarches destinées à localiser les futures zones d’exploitation, qui viendra nourrir le développement de l’emploi industriel et du savoir-faire local, base du développement de la filière à l’international. Nous nous réjouissons que ce cercle vertueux, déjà engagé depuis de nombreuses années, puisse aujourd’hui se poursuivre et se renforcer » a déclaré Thierry Kalanquin, Président de Naval Énergies.

 

À propos de la Région Bretagne :

Le vote d’une stratégie régionale en faveur du développement des énergies marines renouvelables en juillet 2016 a permis de réaffirmer le cadre de l’action politique régionale, en appui de cette filière majeure pour les ambitions industrielles de la Bretagne. En travaillant sur la planification des EMR, en proposant un suivi et un accompagnement personnalisés des projets en Bretagne et à l’export, en dynamisant son action en soutien des acteurs économiques et industriels du territoire, en mobilisant ses infrastructures portuaires pour accueillir cette filière et en faisant rayonner les expériences et les savoir-faire bretons, le Conseil régional a donné corps aux ambitions qu’il s‘est données à l’horizon 2030, notamment en faveur de l’éolien flottant et de l’hydrolien. Le renforcement des compétences en matière de développement économique implique que les Régions s’investissent désormais massivement pour amplifier leur action dans le domaine, aux côtés de partenaires et dans tous les territoires.

À propos de Naval Energies :

Naval Energies est un leader mondial des énergies marines renouvelables (EMR), fournisseur de systèmes de production d’énergie clé en main. Présent sur tout le cycle de vie des produits, Naval Energies maîtrise toute la chaîne de valeur : conception, fabrication, installation, connexion et entretien dans le respect de ’environnement, en mer comme sur les zones côtières. Son expertise trouve son fondement notamment dans les savoir-faire historiques de Naval, spécialiste de la production de systèmes complexes destinés au milieu marin. Le développement de Naval Energies se structure aujourd’hui autour de trois technologies d’énergies marines renouvelables : les hydroliennes, les éoliennes flottantes et l’énergie thermique des mers. Ces savoir-faire multiples favorisent les opportunités de développement commercial sur un marché mondial en forte croissance. Naval Energies, qui dispose déjà d’un important portefeuille de projets, est à la fois acteur d’un marché mondial et d’un développement industriel local pérenne, sur tous ses sites de production d’énergie en mer.