A+A-

L’énergie thermique des mers

L’océanothermie (ETM) exploite la différence de température de l’eau entre la surface (environ 25°C) et les profondeurs marines (environ 5°C à moins de 1000 m) sur la base du principe d’un échange thermique. Prévisible et disponible en continu, l’énergie ainsi produite est particulièrement respectueuse de l’environnement et décarbonée.

 

Naturellement présente dans les zones intertropicales, cette source inépuisable d’énergie constitue  une réponse efficace aux enjeux environnementaux et aux problématiques énergétiques des régions isolées de la planète.

Naval Energies intervient en qualité de systémier et sous-systémier à plusieurs niveaux dans le domaine de l’ETM : de la conception des échangeurs thermiques (condenseurs et évaporateurs) à la réalisation de systèmes complets d’ETM à terre, avec possibilité d’associer des co-produits comme le dessalement, l’ORC (Organic Rankine Cycle) et le SWAC (Sea Water Air Conditionning), en lien avec d’autres partenaires industriels.
Nos experts développent également des briques technologiques innovantes, comme le  biofouling et l’optimisation de la performance du système d’énergie, et œuvrent à la levée des verrous technologiques dans l’optique  de déployer, à plus long terme, des centrales ETM en mer.

 

Les atouts de nos solutions

Pionnier sur ce marché émergent, Naval Energies anticipe les enjeux des ETM de demain grâce à son avance technologique considérable et à l’expertise pluridisciplinaire de ses équipes. Nous avons mis au point deux bancs d’essai uniques au monde qui permettent de mener des tests extrapolables à échelle 1 et de dimensionner les systèmes ETM de demain :

  • PAT ETM à la Réunion: installé depuis 2012, il permet de conduire des essais sur la boucle énergie, de valider les performances du système et de qualifier les équipements critiques. À la fois outil de recherche et développement et outil de formation pour les étudiants de l’Institut universitaire technologique (IUT), ce prototype permet aux équipes de travailler sur le système principal de production électrique qui pourra être utilisé sur les futures centrales. Cette installation permet de tester les nouvelles générations d’équipements pour améliorer en permanence l’efficacité du système énergie et l’optimisation des coûts de la technologie.

 

  • Banc d’essai à la Martinique :  installé en 2017 en partenariat avec IFREMER, dans le cadre du projet Marlin (porté par l’ADEME), il permet de mener des tests sur le biofouling et d’améliorer ainsi la performance des échangeurs thermique du système énergie.

 

Perspectives de marché

Près d’une trentaine de pays dans le monde sont susceptibles de bénéficier des ETM par leur  latitude, par la position favorable de leurs sites ainsi que par la politique de mix énergétique adoptée localement.

Situés autour de l’équateur, où le différentiel de température est le plus élevé entre l’eau en surface et en profondeur, ces pays possèdent un total de ressources accessibles estimées à 56 GW. Grâce aux avantages offerts par le pompage d’eau de mer froide, des solutions complémentaires peuvent être adjointes aux centrales ETM telles que la climatisation, la production d’eau douce ou encore l’aquaculture.