Nous avons mis au point deux bancs d’essai uniques au monde qui permettent de mener des tests extrapolables à échelle 1 et de dimensionner ces futurs systèmes :

Le prototype à terre énergie thermique des mers, installé depuis 2012, permet de conduire des essais sur la boucle énergie, de valider les performances du système et de qualifier les équipements critiques. La capacité de Naval Energies à s’engager sur la performance est le fruit de travaux d’amélioration continue qui ont été menés sur ce prototype. À la fois outil de recherche et développement et outil de formation pour les étudiants de l’Institut universitaire technologique (IUT), cet outil permet aux équipes de travailler sur le système principal de production électrique qui pourra être utilisé sur les futures centrales. Cette installation permet de tester les nouvelles générations d’équipements pour améliorer en permanence l’efficacité du système énergie et l’optimisation des coûts de la technologie.

Nos experts développent également des briques technologiques innovantes, telles que la lutte contre le biofouling. Ainsi, un banc d’essai a été installé en 2017 à la Martinique, en partenariat avec IFREMER, dans le cadre du projet Marlin (porté par l’ADEME), puis dans le cadre du projet SIMBIOSE, porté par l’Europe. Il permet de mener des tests de moyens de lutte contre le biofouling et ainsi d’assurer la performance des échangeurs thermiques du système énergie pendant toute la durée de vie de la centrale.

Naval Energies est l’un des signataires du protocole «territoires d’industrie» relatif à l’écotechnoport de Bois Rouge, sur l’Île de la Réunion.

Ce projet constitue une avancée majeure pour les projets d’énergie thermique des mers valorisant l’eau de mer des profondeurs.

L’initiative gouvernementale « territoires d’industrie », qui répond à un objectif global de réindustrialisation des territoires, s’inscrit en cohérence avec l’ambition de développement économique de La Réunion. Ainsi, le croisement des enjeux nationaux et de la stratégie régionale donne lieu à de nombreuses initiatives en faveur du développement du territoire, parmi lesquelles le projet d’éco-technoport de Bois Rouge.

Ce projet se compose d’un premier volet à terre, basé sur la valorisation d’eau de mer des profondeurs pour de multiples usages avec notamment la production d’électricité renouvelable à grâce à la technologie d’énergie thermique des mers, la climatisation par eau de mer (Sea Water Air Conditioning – SWAC), le refroidissement industriel, la fourniture d’eau de mer pour l’aquaculture, ou encore la désalinisation.